Fragilité numérique en Occitanie : des réalités socio-économiques en cause

Fragilité numérique en Occitanie : des réalités socio-économiques en cause

Si le constat sur l’ampleur du numérique dans nos vies n’est plus à faire, il est important de continuer à souligner la fragilité numérique qui touche près de 20% de la population. Cette fragilité évoque deux notions, celle de l’inégalité des accès aux technologies de l’information et de la communication, et celle l’inégalité des usages. Soucieux d’accompagner les publics éloignés du numérique face à la dématérialisation de plus en plus de démarches, RhinOcc s’est intéressé particulièrement au constat du projet Incub-O sur son territoire, l’Occitanie.

Le projet Incub-O est un diagnostic régional des zones de fragilité numérique lancé en mars 2019 jusqu’en juillet de la même année par l’ANSA, La MedNum et le SGAR de la Préfecture d’Occitanie. Dans son projet d’e-inclusion, Incub-O met à disposition une cartographie de l’Occitanie centrée sur le besoin d’accès et le besoin de compétence et qui s’appuie sur 4 thématiques :

  • l’accès aux interfaces numériques
  • l’accès à l’information
  • les compétences administratives
  • les compétences numériques

Puis, à l’échelle communale, la cartographie prend en compte les indicateurs suivants :

  • Fragilités numériques
    • Fragilité globale à l’accès
      • Accès aux interfaces numériques
        • Taux de couverture haut et très haut débit
        • Taux de couverture mobile
        • Taux de pauvreté
        • Revenus médians
      • Accès à l’information
        • Nombre de services publics en fonction de la taille de la population
        • Part des ménages d’une personne
        • Part des familles monoparentales
    • Fragilité globale en compétences
      • Compétences administratives
        • Part des personnes âgées de 15 à 29 ans
        • Part des chômeurs de 15 ans à 64 ans
      • Compétences numériques
        • Part des personnes âgées de 65 ans et plus
        • Part des personnes de 15 ans et plus peu ou non diplômée

Chaque commune est ainsi comparée à la moyenne régionale en fonction d’un besoin (accès aux interfaces numériques, accès à l’information, compétences administratives, compétences numériques), plus leurs valeurs sont élevées (supérieures à la moyenne régionale), plus elles sont dites fragiles.

Les territoires les plus fragiles sont souvent ceux de petites tailles (moins de 100 habitants), l’Occitanie ayant un grand nombre de communes de petites tailles, il est possible de choisir le nombre d’habitants et de ne prendre en compte que les communes de plus de 100 habitants pour avoir une vision moins biaisée.


Carte qui correspond à la fragilité numérique globale en Occitanie  

carte représentant la fragilité globale en Occitanie

Carte correspondante à la fragilité numérique globale pour les communes de 100 habitants minimum en Occitanie

carte représentant la fragilité globale en Occitanie pour les villes de plus de 100 habitants

La commune (de 100 habitants) ayant le plus de fragilité numérique globale, est le Bosc en Ariège (09063). Les départements les plus touchés sont le Gard, l’Hérault, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, et l’Ariège.

Ces départements sont effectivement les plus touchés d’après leur taux de pauvreté en Occitanie, elle-même 3e région la plus pauvre de France (l’Occitanie a un des revenus médians les plus pauvres de France), avec 31,1% de pauvreté pour l’Aude, 20,7% de pauvreté pour les Pyrénées-Orientales, 29,8% pour le Gard, 19,2% pour l’Hérault, et 18,5% pour l’Ariège. On retrouve aussi ces départements dans le classement des départements d’Occitanie ayant le plus haut taux de chômage 14% pour les Pyrénées-Orientales, 12,2% pour l’Hérault, 12,1% pour le Gard, et 11,5% pour l’Aude. L’Occitanie ayant un taux de chômage (10,1%) supérieur à la France (8,1%). La région est aussi connue pour avoir une moyenne d’âge supérieure à la France (21,7% de la population en Occitanie en + de 65 ans, contre 18,8% en France) et ayant une grande disparité sur son territoire.

Carte qui correspond à la fragilité globale liée à l’accès pour les communes de 100 habitants minimum en Occitanie

Carte représentant la fragilité globale en accès pour les communes de plus de 100 habitants

Carte qui correspond à la fragilité globale en compétences pour les communes de 100 habitants minimum en Occitanie

Carte qui correspond à la fragilité globale en compétences pour les communes de 100 habitants minimum en Occitanie

Les départements les plus touchés par la fragilité liée à l’accès sont l’Ariège, l’Aude et le Gard. Les fragilités liées aux compétences des habitants sont principalement sur le littoral méditerranéen et dans les Pyrénées-Orientales.

Il est intéressant de regarder la fragilité globale liée aux compétences, puisque celle-ci montre une fragilité supérieure à celle liée à l’accès globale. On distingue bien qu’il n’y a pas de lien entre inégalité d’accès et inégalité de compétences, puisque certaines communes affichent un score élevé de fragilité liée à l’accès sans avoir une forte fragilité liée aux compétences, et vice versa.

Les résultats de cette cartographie prouvent l’importance de développer des accompagnements et services accessibles à proximité pour toucher l’ensemble de la population. 

 

Sources : Insee et Rapport de Sarodja Naminzo sur le projet Incub-O

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur print
Print
Retour haut de page